CosyCloud un cloud personnel sur Raspberry Pi

Posté le par | Réponse(s) : 8

Celles et ceux qui s'intéressent de près ou de loin aux solutions d'auto-hébergement de données connaissent OwnCloud, logiciel libre offrant une plate-forme de services de stockage et d'applications diverses en ligne (cloud computing) qui peut être installé sur n'importe quel serveur supportant une version récente de PHP (au moins 5.3) et supportant SQLite (base de données par défaut), MySQL ou PostgreSQL. Je l'ai testé durant quelques mois et j'ai été conquis : mis en place relativement aisée, de nombreuses extensions, un développement très suivi et mises à jour régulières.

Mais depuis quelques mois, il existe une une alternative en matière de cloud personnel, elle aussi open-source, comprenant un ensemble d'applications d'assistant personnel que vous pouvez exécuter sur une distribution à base de Debian et disponible depuis peu pour Raspberry Pi : Cozy.

Cozy a personal Cloud
you can host, hack and delete

CozyCloud est une jeune startup située en France animée par une équipe de huit personnes qui développe Cozy avec le soutien de WebFWD (Web Forward, programme ouvert lancé par Mozilla pour le soutien aux startup innovatrices). Cozy est une plate-forme d’auto-hébergement à installer sur un serveur dédié à ce système, c’est à dire un serveur que vous pouvez modifier, configurer. Toutes les applications développées pour Cozy peuvent être partagées avec d'autres utilisateurs facilement par Github.

Ce projet a différents buts :

  • à court terme, Cozy fournira des applications comme un agenda complet, un gestionnaire de contact, Mailpile (un client Web-mail moderne, rapide avec chiffrement et différentes fonctions de confidentialité le tout 100% libres et Open Source) seront intégrés. 25 autres applications seront disponibles.
  • à moyen terme, Cozy se compte se fondre parfaitement dans l'interface pour Firefox OS et devrait déploier des applications basées sur Docker (un projet open-source pour créer facilement des conteneurs légers autonomes, portables, à partir de n'importe quelle application).
  • à plus long terme, Cozy compte devenir le centre de gravité de votre vie numérique pour que tous vos périphériques vous permettent d'interagir entre vous et vos contacts.

 

Be the master, not the product!
Take back control of your data and leverage it with Cozy, your personal cloud

Vous l'avez compris, Cozy base son projet sur la sécurité de vos données grâce à une solution auto hébergée/gérée, un cloud personnel multi-fonction. Les mots clés de Cozy sont :

  • Confidentialité – Vos données sont stockées où vous le souhaitez, dont vous seul êtes propriétaire.
  • Maîtrise des technologies – Le projet Cozy se basant sur des technologies web fiables et réputées, en plus d’êtres libres, il vous est possible de modifier le système selon vos besoins et vos attentes.
  • Contrôle total des données – Vous et vous-seul avez le contrôle intégral de vos données présentes sur la plate-forme Cozy Cloud.

 

Ce logiciel ne fonctionne que sur des systèmes Debian/Ubuntu, l'installation se fait à l'aide d'un simple script. Ici, je vais m’intéresser à l'installation sur Raspberry Pi qui necessite juste le téléchargement et l'installation d'une image. On peut facilement tester Cozy sur son ordinateur de bureau ou sur une machine virtuelle (Virtualbox ou OpenVZ).

Pour une installation sur Raspberry Pi, il nous faut : une carte SD, votre RPi préféré et un peu de temps. Cozy se présente sous la forme d'une image à base de Raspbian que nous allons télécharger (environ 1.5 GB) :

wget http://files.cozycloud.cc/cozy-raspberrypi.im.tar.gz

On décompresse le paquetage :

tar -xvzf cozy-raspberrypi.im.tar.gz

L'installation sur la carte SD se fait comme pour n'importe quelle image Raspbian, pour mémoire relire cet article de base. La carte SD doit être formatée en FAT32, localiser le point de montage /dev/sdX (où X correspond à votre montage).

sudo dd bs=4M if=/home/vous/mycloud/images/cozy-raspberry.im of=/dev/sdX

La copie de l'image est prête à l'emploi, il ne reste plus qu'à insérer la carte SD dans le RPi et de l'alimenter.

Il est conseillé de se paramétrer Cozy comme une Raspbian classique et, entre autre, modifier le mot de passe utilisateur, revoir les paramètres locaux et l'accès SSH (user : pi - password : raspberry) avec un sudo raspi-config (puis rebooter).

J'ai voulu basculer sur l'interface graphique que j'ai trouvé plus lente à réagir qu'une Rasbian classique, aussi je me suis dit qu'une mise à jour ne ferait pas de mal :

sudo apt-get update && sudo apt-get upgrade

On va même en profiter pour mettre à jour le firmware du RPi :

Pour connaître la version de votre firmware, veuillez taper (le chiffre après le # désigne la version) :

uname -a
Linux raspberrypi 3.6.11+ #538 PREEMPT Fri Aug 30 20:42:08 BST 2013 armv6l GNU/Linux

On installe les outils pour la mise à jour :

sudo apt-get install ca-certificates git-core

On télécharge rpi-update via Git :

sudo wget https://raw.github.com/Hexxeh/rpi-update/master/rpi-update -O /usr/bin/rpi-update

On le rend exécutable :

sudo chmod +x /usr/bin/rpi-update

On met à jour le firmware :

sudo rpi-update

Une fois la mise à jour terminée, on reboot et on vérifie la mise à jour :

uname -a
Linux raspberrypi 3.6.11+ #557 PREEMPT Wed Oct 2 18:49:09 BST 2013 armv6l GNU/Linux

Revenons à nos moutons, on accède à Cozy grâce à une URL en https (sur le port 443) : dans votre navigateur préféré Firefox, taper : https://ip.de.votre.pi

Nous voilà connecté à Cozy, il faut renseigner votre adresse mail et un mot de passe :

cozy-connexion-1

Puis on arrive à l'écran d'accueil qui nous indique qu'aucune application n'est installée et nous invite à en installer via l'App Store :

cozy-home

Toute les applications disponibles se trouveront donc dans votre Cozy Home. Chacune d'entre elles peuvent être atteintes à partir du menu situé dans le coin supérieur droit :

  • le Home
  • le gestionnaire d'applications
  • l'App Store
  • la configuration de Cosy
  • l'assistance

 

cozy_app_store

L'installation des applications est longue et peut en décourager quelques-uns. Je ne sais pas si cela est dû à la durée du téléchargement ou à l'installation elle-même mais Calendar par exemple est en cours d'installation depuis 10 minutes.

L'utilisation quant à elle parait très correcte en terme de vitesse et de réactivité et permet d'exécuter 4 à 5 applications simultanément sans avoir trop de désagréments.

Vous avez envie de tester ? Rendez-vous sur ce lien de démo proposé par l'équipe Cosy.

J'ai donc installer "Bookmark", "Calendar", "Photos", "todos", et "cosic" qui correspondent aux applications que j'utilisais sur OwnCloud et toutes ces applications me donnent largement satisfaction. On aura sûrement la possibilité bientôt de customiser l'apparence générale de Cozy ou des applications. En tout cas, ça marche plutôt bien.

Les plus de Cosy

Un des avantages indéniables de Cozy réside dans le fait que vous pouvez moduler le système comme bon vous semble! Les seules limites étant les modules disponibles actuellement mais nul doute que le nombre ne cessera de croître de jour en jour. Ajouter, modifier et supprimer tous les composants de ce système permet d'adapter vos besoins et vos ressources.

Cozy ne se résume pas à un calendrier et un gestionnaire de contacts, c'est surtout une plate-forme d'applications personnelle extensible par vous ou par d'autres utilisateurs : les usages possibles sont donc presque infinis!

Les moins de Cosy (se veulent des critiques constructives)

Vous ne pourrez pas l’installer (pour le moment) sur un FTP, comme les offres d’hébergements mutualisés contrairement à OwnCloud.

Pas de caldav pour synchroniser les agendas, les tâches et les notes, et pas de carddav pour les contacts. Mise à jour : je corrige vite ce point suite au commentaire de Frank, les modules de synchro Caldav et Cardav sont accessibles via l'application webdav.

WebDAV très limité pour le moment, l'équipe travaille sur une application Android. Pas de module de "synchro" de fichier (pour le moment, mais est en cours de développement). Mise à jour : correction suite au commentaire de Frank, cette synchro fonctionne avec Androïd aussi.

La version RPi me semble incomplète : l'application pour le mail n'est pas présente.

Pour conclure : il y a des points négatifs mais Cozy est un projet très jeune qui sera, j'en suis sûr corrigé très régulièrement. Outre les soucis d'installation, j'ai trouvé le principe très intéressant : interface très épurée, menu de navigation simple et rapide à utiliser. Il faut aussi souligner que la version RPi est moins complète que la version Debian. Quoiqu'il en soit, ce projet français me parait être une magnifique alternative à OwnCloud, j'espère que les développeurs (de la team ou non d'ailleurs) se pencheront sur la création de nouvelles applications. Je suis séduit et vais suivre la progression de ce projet qui ne peut qu'avoir un bel avenir.

Pour aller plus loin :

Comment installer Cosy Cloud sur Debian, sur Ubuntu, git.

Informations supplémentaires : la faq, la démo, le code.


Licence Creative Commons
Cet article, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported Licence.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Google Plus Twitter Facebook Linkedin Framasphere email Flattr !

8 commentaires sur “CosyCloud un cloud personnel sur Raspberry Pi

  1. Bonjour Ookpik, Tout d'abord merci pour ce superbe article à propos de Cozy !Je me permets juste une rectification : les modules de synchro Caldav et Cardav sont accessibles via l'application webdav. Nous devons également mettre à jour l'aide de webdav, car bien entendu cette synchro fonctionne avec Androïd aussi.

    • Bonsoir Frank. Merci de m'avoir corrigé, j'ai été un peu vite en besogne et effectivement, après installation de Webdav (qui a planté plusieurs fois), les modules de synchro Caldav et Cardav sont bel et bien accessibles 🙂
      Et c'est corrigé sur l'article. En tout cas, félicitations pour ce projet, je vous souhaite bonne chance et bon courage pour la suite de cette aventure.

  2. Bonjour, et merci pour cet article fort intéressant et instructif. Toute fois je me permet de relever une erreur qui peut dérouter les débutants non aguerris à la ligne de commande. Lors de la mise à jour du firmware, une fois rpi-update téléchargé et rendu exécutable, la ligne donnée est : " sudo rpi-update" ce qui revoie une erreur; par contre "sudo bash rpi-update" marche bien ;)Cordialement, PtitBen.

    • Salut, Je viens de trouver ton message et j'avoue que je ne vois pas trop ce qui cloche. Malheureusement je n'ai plus CosyCloud sur carte SD que j'utilise en ce moment pour d'autres tests. Je vois que tu utilises "http" pour t'y connecter, il me semble que CosyCloud fonctionne en "https" (protocole de transfert hypertexte sécurisé), essaye aussi avec et sans le port (on ne sais jamais). Je ne me souviens pas avoir eu de problème.
      Dans ta Box, le port 443 est-il mappé sur ton RPi ? Essaye d'ouvrir directement la page sur ton RPi (modori, https://localhost:443 ou https://localhost). Si tu accèdes à la page sur le RPi et que tu n'y accèdes pas via ton réseau local, le problème vient de la redirection du port 443.
      Si cela ne fonctionne toujours pas, essaye de réinstaller CosyCloud sur la carte SD, (je sais c'est galère...).
      J'espère que tu vas vite pouvoir le tester correctement.

  3. Salut !
    Je viens d'essayer et rien à faire...Alors je débute sur RPi...J'ai dl l'image et installer grave ) win32imager et il me semble que l'intérieur de la SD est bonne, mais rien à faire...Alors je me penché à l'installer via SSH et là...encore un problème :
    Je lance la commande fab -H sudoer@ip install
    A la place de sudoer je mets root et mon ip, à ce moment là il me demande : login passwords for root...
    Je suis supposé mettre quoi ? le mot de passe seul ne fonctionne pas et je tape en aveugle...Qui pourrais m'aider svp soit en me disant mon erreur avec l'image soit avec l'installation via SSH...

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *