Chameleon Pi 0.3 - retour vers les oldies de l'informatique

Posté le par | Réponse(s) : 7

Aujourd'hui, je vais toucher l'âme sensible des lecteurs les plus vieux expérimentés d'entre nous et émoustiller la curiosité des plus jeunes (nés après 1985). Et oui, l'informatique a pénétré nos maisons il y a une trentaine d'années au plus grand plaisir des personnes qui avaient les moyens de s'offrir du matériel informatique et/ou qui s'y intéressaient.

Je nous présente de ce pas, chameleon Pi (version 0.3) destiné à votre Raspberry Pi comme un émulateur pour vieux ordinateurs, consoles et bornes d'arcade. Carles Oriol, développeur principal de chameleon Pi vient de publier sur le site dédié sa dernière mouture.

Qu'avez-vous envie d'utiliser ?

  • Mame (acronyme signifiant « Multiple Arcade Machine Emulator », logiciel d'émulation)

 

Depuis longtemps, j'ai très envie de me replonger dans l'univers de ces vieilles machines, notamment avec le ZX81 (que j'ai encore, planqué jalousement dans un placard), ou le Commodore 64, l'Amstrad CPC 464, l'Atari ST que des copain(e)s de classe partageaient de temps en temps (nostalgie quand tu nous tiens...).

Installation

Passons aux choses sérieuses, ChameleonPi est basé sur Raspbian sans environnement graphique, il dispose de son propre "launcher" dont l'interface est écrite en Python. Le minimum requis pour l'utilisation est le RPi, la carte SD, un clavier USB (et souris), un câble HDMI et une alimentation fournissant au minimum 1 Ampère.

Il est temps d'installer cet émulateur pour Rpi, pour cela prendre l'image sur cette page ou directement ici. Pour l'installation de chameleon Pi sur la carte SD, vous pouvez vous référer à ce post.

La carte SD est découpée en 3 partitions :

  • une partition contenant l’amorçage (en FAT16/32)
  • une deuxième (en ext4) contenant le système de fichiers chameleon Pi
  • une troisième qui contient toutes le ROM ou jeux que vous souhaiter utiliser.

 

Que faire après l'installation et le premier démarrage ?

Chameleon Pi est livré sans aucune ROM ou de jeux, de sorte que puissiez les ajouter ou les programmer. Par contre,  les tous les émulateurs sont complètement fonctionnels. Chaque émulateur possède son propre répertoire de sorte qu'on ne puisse pas se tromper. On peut accéder Chameleon pour y ajouter des ROM/jeux de trois façons:

  • en accédant au partage SMB via LAN. le partage SMB (alias Windows ​​Share) est  disponible immédiatement si le RPi est connecté au réseau local. Son nom de réseau est "rpichameleon" et on peut donc mettre toutes les ROM ou jeux (nom d'utilisateur zx et mot de passe spectrum pour y accéder). Je n'ai pas testé cette méthode que j'ai trouvé rébarbative.
  • via SSH sur le RPI, puis les commandes wget pour obtenir les fichiers à partir d'Internet (nom d'utilisateur zx et mot de passe spectrum pour y accéder). Je ne développe pas car la méthode est aussi rébarbative que la première à mes yeux.
  • En insérant la carte SD dans votre ordinateur de bureau : sous Linux 3 partitions sont disponible alors que vous n'en verrez que deux sous Windows et Mac. Celle qui nous intéresse contient les répertoires des ROMS/jeux exploitables. Ils sont vides. Il suffit d'y copier/coller les ROMS et jeux que vous aurez trouvé sur le Net. Par exemple, le projet Atari800 (regroupant aussi les versions 400, 800, 800XL, 130XE ...) sont disponibles sur le site sourceforge. Google vous apportera toutes les ROM/jeux que vous cherchez 😉

 

chamelelonPI-ROM

Démarrage et utilisation

Après initialisation, un écran ChameleonPi annonce son chargement (faire "Echap" pour entrer en mode console et suivre le chargement) puis on arrive sur un écran d'accueil, un "splash screen" reprenant les différents modèles d’ordinateurs sur lequel on naviguera avec les flèches droite/gauche pour choisir son émulateur, la touche ENTER permettra de lancer l’émulateur voulu. Bref, un jeu d'enfant!

Les raccourcis clavier :

Touches Fonction
< > Les flèches permettent de se déplacer dans le menu émulateur
ENTER, 1 Lancement du système sélectionné
2, 3, ... Sélections alternatives
(lire sur l'écran les informations (ex: spectrum emulator 1- fuse 2-unreal_speccy)
Q Arrêt du système
E Ouvre un forum d'aide en ligne dans un navigateur
C Ouvre forum d'aide informatique en ligne dans un navigateur
W Ouvre un site Web de l'émulateur dans le navigateur
T Bascule sur la fenêtre du Terminal (taper "exit" pour revenir au menu sélection)
O Extra menu : terminal, redimensionnement de la partition des ROMS, rebooter, réinitialiser certains paramètres de ROMS, menu audio
H, F1 Affiche l'aide

Connaître son adresse ip : Touche T pour aller sur le terminal et taper "ifconfig" ou "sudo /etc/rc.local".

Se connecter à chameleon Pi par ssh : taper "ssh -l zx 192.168.1.xx" (nom d'utilisateur zx et mot de passe spectrum).

Si vous souhaitez aller dans le menu de configuration du RPi, simplement taper "sudo raspi-config". C'est comme sous Raspbian.

Je n'ai pas encore eu le temps de tout explorer, j'ai passé plus de temps à rechercher mon vieux guide de programmation pour le Sinclair ZX81... Chameleon Pi v0.3 étant basé sur la dernière version Raspbian (2012-12-16-wheezy), il ne dois pas être très compliqué de paramétrer le wifi. Cette distribution est faite pour vous si vous aimer les anciens jeux ou vous remémorer quelques moments de programmation.

Je n'allais pas achever cet article sans parler du très surprenant écran de veille imaginé par  Carles Oriol qui a un humour qui plaira beaucoup à quelques geeks que nous sommes. Allez, je vous mets quelques images tirées de ce screensaver :

 Vous sous sentez l'âme d'un bricoleur, peut-être pourriez-vous concevoir votre propre borne d'arcade comme celle-ci :

Photos: Raspberry Pi

Photos: Raspberry Pi

On-Off

 N'hésitez pas à partager ici votre expérience avec Chameleon Pi, les ROMS et jeux que vous avez installés, les commentaires sont toujours ouverts 🙂


Licence Creative Commons
Cet article, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported Licence.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Google Plus Twitter Facebook Linkedin Framasphere email Flattr !

7 commentaires sur “Chameleon Pi 0.3 - retour vers les oldies de l'informatique

  1. Bonjour,

    J'ai lu avec attention votre article sur l'installation de cette distribution sur le Raspberry.

    Cependant après avoir tenter de l'installer sur différente carte sd que je possède et qui fonctionne parfaitement sur Raspbian, je n'arribe pas à booter sur le chaméleon ;-(

    Auriez-vous une astuce ?

    Merci.

    Bruno.

    • Re-bonjour, je viens de trouver la solution, les fichiers de boot disponibles dans le pack chameleon n'était pas compatible avec ma version pourtant récente de Raspberry PI. J'ai récupéré certains fichiers de boot de Raspbian et maintenant Chameleon se lance sans problème 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.