Un Média Center à la maison : Xbian 0.8.3 sur Raspberry Pi piloté avec XBMC Remote

Posté le par | Réponse(s) : 2

La précédente installation était il y a deux jours avec l'installation d'une Raspbian "wheezy" (2012-09-18) plutôt orientée desktop (environnement du bureau) et travail en console. Je n'ai pas pu résister à l'envie d'installer un Média Center avec le Raspberry Pi et en toute honnêteté, j'ai été bluffé. Le but de ce Média Center est de collecter et d'afficher des fichiers multimédia (stockés sur mon PC principal et mis à disposition en réseau local par un serveur multimédia MediaTomb). Il est bien-sûr possible de connecter au RPi (avec ou sans MediaTomb) un ou des disques durs contenant aussi des fichiers multimédia et de les exploiter à la lecture avec Xbian sur le RPi.

Pré-requis

  • Une carte SD class 4  de 2 Go minimum (ici une carte SD de 8 Go est utilisée)
  • L'image Xbian (télécharger la dernière version Xbian)
  • Pour l'installation la distribution sur notre carte SD, il faudra :

Installation de Xbian sur la carte SD

  • Sous Windows (je n'ai pas testé cette méthode) :
    • Connecter votre carte SD dans un lecteur de carte approprié puis,  dans le poste de travail récupérer la lettre du lecteur correspondant à la carte SD que vous venez d'insérer.
    • Faire un clique droit sur l’icône Win32DiskImager.exe et choisissez "Exécuter en tant qu'administrateur".
    • Parcourir l'ordinateur jusqu'à l'emplacement du fichier : 2012-09-18-wheezy-raspbian.img et enregistrer.
    • Vérifier que dans Device la lettre du lecteur trouvée dans le poste de travail puis cliquer sur  "Write" pour permettre l'écriture.
    • Pour finir, cliquer sur  "Yes" et patienter le temps de l'écriture sur votre carte SD.
  • Sous MacOS et Linux :
    • Connecter la carte SD au lecteur puis dans le terminal, tapez :
df -h

Chercher la ligne correspondant à votre carte mémoire (la ligne avec la valeur qui se rapproche le plus de votre carte SD, ici 7.4Go pour une carte de 8Go).

Ici, la carte SD porte le nom de "sdf" (ne pas confondre avec sdf1, sdf2 ... qui représente les partitions de la carte SD). Il faut démonter le disque "sdf" :

umount /dev/sdf
    • Copier l'image sur la carte mémoire avec la commande dd.
Toutes les données sur la carte SD vont être supprimées.
Pensez à sauvegarder toutes vos données personnelles

Pour MacOS :

dd bs=1m if=/emplacement/de/l'image/XBian0.8.3.img of=/dev/sdf

Pour Linux :

sudo dd bs=1M if=/home/utilisateur/emplacement/de/l'image/XBian0.8.3.img of=/dev/sdf

Une fois terminé, il s'affichera quelque chose comme ça :

1809+0 enregistrements lus
1809+0 enregistrements écrits
1896873984 octets (1,9 GB) copiés, 261,602 s, 7,3 MB/s
  • Sous Linux en mode graphique :

Il existe sous Linux et plus particulièrement sous Debian/Ubuntu : ImageWriter (disponible dans les dépôts Ubuntu 12.04)

sudo apt-get install imagewriter

Lancer ImageWriter, Charger la source de l'image, et le disque cible (toujours /dev/sdf dans cet exemple).

Voilà, la carte SD est prête à utilisation.

  • Modification des partitions si nécessaire :

Il arrive (souvent) que le partitionnement fait par l'une ou l'autre méthode MacOS ou Linux (je ne sais pas ce qu'il en est pour la méthode Windows) ne soit pas optimal. Lors de préparation de la carte SD et de l'installation Raspbian, la carte SD est partitionnée en deux :

    • une première "sdf1" contenant l'amorçage de Xbian (en FAT16 fait 56.73 Mio)
    • une seconde  "sdf2" (en ext4) contenant le système de fichiers Xbian de 1.21 Gio
    • une troisième sdf3 qui va correspondre à un swap de 500 Mio (le swap sert à étendre la mémoire utilisable par un système d'exploitation, par un fichier d'échange ou une partition dédiée. C'est aussi une instruction de certains processeurs et une fonction de certains langages de programmation qui permet l'échange de deux variables)
    • un espace non alloué de 5.63 Gio

C'est la taille de la partition "sdf2" que l'on modifier avec Gparted car environ 5 MB d'espace n'ont pas été alloués.

Pour cela, lancer Gparted :

    • lancer Gparted
    • sélectionner la carte SD, chez moi : /dev/sdf
    • démonter /dev/sdf2 (en ext4 qui correspond à 1.21 Gio
    • supprimer la partition sdf3 swap de 500 Mio
    • sélectionner "Redimensionner/Déplacer", redimmensionner la partition /dev/sdf2 et appliquer les changements (taille maximum moins 500 Mio à garder pour le swap)
    • créer une partition linux-swap de 500 Mio (en fait le reste d'espace non alloué restant)
    • appliquer les changements

Branchements du Raspberry Pi et mise en route

Brancher le câble vidéo, le Hub USB (clavier/souris), puis le câble Ethernet et insérez votre carte SD dans le port prévue (Très souvent les distributions doivent avoir les périphériques branchés au démarrage afin d'installer les pilotes). Toujours terminer par le branchement de l’alimentation.

Configuration général : dans SYSTEM > SETTINGS > APPARENCE, paramétrer le langage de votre choix, le type de clavier, le fuseau horaire, etc...

Ajouter des fichiers multimédia : le principe est le même pour ajouter des vidéos, des photos ou de la musique. Pour ajouter des vidéos : VIDEO > FILES > Add videos > Browse (parcourir) > votre choix > valider

Contrôle de Xbian via son smartphone avec XBMC Remote

  • Côté RPi :

Dans SYSTEM > SETTINGS > SERVICE > NAME : changer de nom si vous le souhaitez

Dans SYSTEM > SETTINGS > SERVICE > UPNP : Autoriser le contrôle de xbmc (Xbian) via uPnP

Dans SYSTEM > SETTINGS > SERVICE > WEB SERVER : mettre un mot de passe pour plus de sécurité

Dans SYSTEM > SETTINGS > SERVICE >REMOTE CONTROL : Autoriser des programmes sur d'autres systèmes à contrôler xbmc

  • Côté smartphone Android :

Installer l'application XBMC Remote sur Google Play.

Lancer l'application et suivre les instructions.

Démonstration de l'installation en vidéo :

Impressions

 L'installation de la Xbian est très simple et rapide. Xbian boot en une 40aine de secondes, c'est relativement rapide. La configuration et l'ajout de média est simple, l'interface épurée est vraiment agréable est skinable à volonté. La framboise sur le gâteau a été pour moi le contrôle de ce média center avec mon smartphone. La lecture des vidéos est fluide, même avec des vidéos en HD 1080P. Le service météo fonctionne impeccablement, les add-ons sont intéressants.

À noter : le CEC (Consumer Electronics Control, une des spécifications du HDMI qui permet à des appareils compatibles HDMI-CEC de se "piloter" entre eux) est également pris en charge dorénavant, permettant de contrôler le RPi avec une télécommande via le cordon HDMI, la bibliothèque libCEC ayant été ajoutée avec ce même firmware. Si la télécommande du téléviseur le permet, il sera donc possible de piloter le Raspberry Pi depuis son canapé en l'utilisant !

Bref, Xbian sur Rapberry Pi est définitivement adopté, cela fait 12 ans que je rêve d'un tel dispositif (pour le prix qu'un carte graphique correcte avec sortie HDMI, on a largement 2 ou 3 RPi)

Et vous ? vous l'avez adopté ?

 Autre article : Raspberry Pi a son App Store


Licence Creative Commons
Cet article, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported Licence.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Google Plus Twitter Facebook Linkedin Framasphere email Flattr !

2 commentaires sur “Un Média Center à la maison : Xbian 0.8.3 sur Raspberry Pi piloté avec XBMC Remote

  1. Bonjour, je suis passé par Raspbian pour essayer de mettre en oeuvre HDMI CEC entre ma télé et la framboise. Mais j'ai pas mal de chose qui ne marche pas, du coup j'ai voulu essayer avec KODI sur Xbian. Pour la prise en main, c'est assez claire et bien fait, j'aimerais juste savoir comment on ouvre un terminal pour lancer quelques commande ??

    Merci de l'aide 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *