Une draisienne de fabrication "maison" (mise à jour)

Posté le par | Réponse(s) : 21

L'année dernière, ma schtroumpfette de 2 ans galérait pour pédaler sur son tricycle. Elle l'a progressivement laissé de côté ou préférait le pousser à la main comme une poussette. Je me suis dit que trop jeune, il n'était pas adapté à sa morphologie, notamment la configuration pédalier court - position de la selle. j'ai parcouru quelques magasins de sports généralistes ou spécialisés mais je n'ai pas été vraiment convaincu par les modèles proposés n'offrant pour cet age là des "configurations" similaires. Grande pour son age, elle n'avait pas forcément encore la coordination des mouvements et certainement la force pour mouvoir le pédalier court mal positionné et du coup pour avancer sur son engin. Une année s'est écoulée et j'ai pu faire le même constat. Le problème est identique avec les deux petits vélos stabilisés chez ses grands-parents.

Puis j'ai eu souvenir l'été dernier, d'un p'tit homme qui s'éclatait avec une draisienne en bois achetée dans le commerce. J'avais alors remarqué que ce petit garçon était tout à fait à l'aise dessus car sa stabilité ainsi que la vitesse étaient assurés par ses jambes. Visiblement, il maîtrisait très bien sa draisienne jusqu'à atteindre la vitesse idéale laissant peu à peu l'inertie prendre le pas sur son équilibre.

Pour m'en convaincre, j'ai fouillé les archives du net et j'ai "flasher" sur ces deux vidéos :

http://www.earlyrider.com

 

http://wishbonedesign.com

 

Je suis séduit par le concept et ma fille parait plus qu'emballée. 🙂

Do it yourself

Je ne suis pas ingénieur mais je me suis dit qu'en m'aidant de mes connaissances, j'arriverais bien à faire quelque chose de très acceptable. Je me suis donc lancé à la pêche de plans déjà existants pour mettre en œuvre la fabrication de ce joujou "made by me". J'ai trouvé quelques rares plans brevetés et payants qui ne me plaisaient par forcément, d'autres inexploitables car de trop petite taille (les liens n'existant plus). J'ai fini par retenir ce plan, trouvé sur un blog familial état-unien originaire de Chattanooga au Tennessee : le Coaster Bike.

Le plan est disponible sur le blog de la famille Crumley ou encore ici. Des photos du Coaster Bike des Crumley sont visibles sur flickr.com.

Mise en oeuvre

Je n'ai pas trouvé d'explications à ces plans aussi, après les avoir imprimé, j'ai modifié quelques parties pour des questions de design et d'autres pour des raison de solidité. Puis, j'ai dressé la liste des matériaux dont j'avais besoin :

  • deux plaques de contre-plaqué 100x100cm en 15mm d’épaisseur,
  • de la colle blanche et de la colle époxy,
  • des chevilles en bois pour meubles,
  • une tige filetée, un tube en acier et écrous,
  • une tige plate en aluminium,
  • visserie diverse,
  • deux roues de vélo, j'ai opté pour ne pas les faire moi-même. Utiliser des roues de récupération ou neuves,
  • un petit bidon de vernis.

Estimation du coût des matériaux : entre 80€ et 100€.

Estimation de la durée des travaux : 20-25 heures (en prenant largement son temps).

Quelques images







Le résultat est plutôt pas mal mais surtout ma schtroumpfette est ravie : malgré le poids de l'engin, elle veut apprendre le vélo en maîtrisant le plus difficile : l’équilibre et l’usage d’une draisienne permet de s’affranchir du passage par les tricycles ou les petites roulettes, qui ralentissent (je pense) l’acquisition de l’équilibre. Pour l'instant, elle marche mais je ne doute pas que dans quelques temps, lorsqu'elle aura pris un peu plus confiance en elle et en son vélo, elle entreprendra le pas de course, bah oui souvenez-vous, c'est grisant la vitesse. Quand on va vite, on peut lever les pieds, ça roule tout seul… 😉 La dernière étape sera pour moi de mettre une touche "enfantine" pour la déco, et bricoler une béquille pour le stationnement et éviter de trop griffer le vernis.

Si vous vous sentez l'âme d'un constructeur de draisienne, je vous ai sélectionné quelques liens qui pourront guider :

  • Site français consacré à la draisienne (historique, blog, bibliographie, comment choisir et où acheter): draisienne.info.
  • Fabriquer une draisienne, qui peut m'aider ? Discussion sur le forum forum.decroissance.info.
  • Un site allemand spécialisé sur les loisirs de bricolage à la maison, au jardin et divers plans de construction : ici construction d'une draisienne.

Besoin de conseils ou d'aide pour la réalisation de votre draisienne, je peux vous aider. Vous pouvez aussi m'envoyer des photos de vos réalisations, je les mettrai à la suite de cet article. À vos outils, bon bricolage!

Mise à jour (le 22 août 2012)

Je ne pensais pas que cet article sur la draisienne pouvait avoir autant de succès, et comme Mathieu, vous avez été nombreux parmi les gens que je croise régulièrement à me demander plus de précisions.

La fixation de la fourche sur le cadre

À mes yeux, la fourche (et la fixation de fourche au cadre) représente le système le plus fragile et le plus sollicité par les forces exercées sur la draisienne. Pour une plus grande solidité du "système" fourche, j'ai conçu une fourche sur le plat du contre-plaqué.

  • Doubler l'épaisseur du contre-plaqué (2 x 15mm), collage à la colle blanche spécial parquet.
  • Découper l'emplacement de la roue.
  • Avec des chûtes, fabrication des 2 supports de fixation de fourche. Ici, 3 x 15 mm collés à la résine époxy.
  • Perçage des supports pour laisser passer la tige filetée de 8mm. Je ne l'ai pas fait mais j'envisage d'y insérer un tube acier pour éviter les frottements tige filetée/bois et une usure plus rapide.

  • Perçage  de 2 trous dans chaque support et de 4 trous dans la fourche pour accueillir les supports.
  • Insertion de chevilles en bois pour plus de solidité et collage du tout avec de la colle époxy.

Le cadre au niveau de la fourche

Voici la seconde partie qui me parait la plus fragile et la plus sollicitée par les forces exercées sur le cadre lui-même cette fois-ci. La solidité du cadre ne tient que par deux parties intermédiaires : le support de selle et la jonction des 2 plaques de contre-plaqué qui se rejoignent pour accueillir l'axe de la fourche.

  • Avec une chute, façonnage d'une pièce biseautée qui assure la solidité des plaques latérales du cadre.
  • Collage de la tête de cadre à l'époxy.
  • Perçage d'un trou dans lequel un tube acier viendra se loger où se glissera la tige filetée de l'axe de fourche. Le tube acier est aussi collé à l'époxy même s'il est rentré (plus ou moins) en force.
  • Ajout de 2 rondelles collées à l'époxy sur chaque extrémité.

La roue avant sur la fourche

La fourche est constituée de 2 plaques de contre-plaqué de 15mm d'épaisseur chacune collées l'une à l'autre avec de la colle blanche spécial parquet. Pour la fixation de la roue, j'ai été confronté à un problème lié au contre-plaqué, à sa solidité et au choix que j'ai fait pour créer la fourche.

Mathieu : J'ai été surpris par le système de serrage de l'axe de la roue avant. Assez astucieux mais pourquoi ne pas avoir repris ce qui existe sur les vélos ou pour la roue arrière de la draisienne? Raison de solidité pour ne pas faire travailler le contre plaqué? Esthétique? Sécurité pour ne pas avoir les boulons qui dépassent?

Avant tout le choix a été fait pour une raison de solidité d'une part, d'autre part l'axe de la roue trop court ne me permettait pas de le faire dépasser de chaque côté et d'assurer une fixation avec les boulons d'origine (j'ai essayé en vain de trouver des boulons à tête plate en forme de douille, soit douille trop courte ou mauvais filetage de la douille). Il m'a paru plus judicieux de faire une entaille dans la tranche de la fourche dans laquelle se glisse en force l'axe de la roue qui du coup ne tourne pas sur elle-même. Les 2 boulons poelier assurent les butées par contact de l'axe de roue et maintiennent les plaques de renfort en aluminium afin d'éviter que le contre-plaqué n'éclate sur sa tranche sous le poids. L'axe de roue ne bouge plus du tout et il n'y a aucune usure de l'axe, les roulements à bille du moyeu font leur travail entre la roue et l'axe.

J'avoue ne pas avoir réfléchi à l'esthétique mais le rendu est finalement plutôt bien. Et pour faire un bilan après 3 mois d'usage (parfois "bourrin"), la draisienne n'a pas pris de jeu, peut-être l'axe de fourche à resserrer de temps en temps (ou pose de 2 boulons autobloquants). J'envisage la pose d'une béquille qu'il va falloir que je modifie mais ce sera pour les jours de pluie !

J'espère que cette mise à jour a éclairci tous les points que je n'avais pas détaillé, sinon faites moi signe dans les commentaires.

PS : Mathieu, je serais ravi de recevoir une photo de ta draisienne 😉

Remerciement à William du blog BABYCYCLES qui a relayé cet article.BABYCYCLES c'est  comment Bien Choisir une draisienne, un peu d'histoire, la sécurité des enfants, les marques, des vidéos, différents  modèles (métal, bois, plastiques, fabriquer une Draisienne, et des témoignages & Forums. Vous l'avez compris, tout ce que l'on doit savoir se trouve chez William@Babycycles.


Licence Creative Commons
Cet article, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported Licence.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Google Plus Twitter Facebook Linkedin Framasphere email Flattr !

21 commentaires sur “Une draisienne de fabrication "maison" (mise à jour)

  1. Merci pour toute ces infos, très belle réalisation pour quelqun qui "n'est pas ingénieur"...;)
    Je planche aussi sur le même type de construction d'où mon passage par ici. Tu parles d'un poids élevé de l'ensemble, du coup je pense que je vais passer en contre-plaqué de 12mm pour le cadre + fourche et 10 pour l'habillage. Qu'en dis-tu?
    Le principe pour la fourche me plait beaucoup, cependant je serai curieux de voir le d'étails de l'insertion du tube entre les deux planches qui forment le cadre. (photo 2 prise de l'autre côté de la table).
    J'ai été surpris par le système de serrage de l'axe de la roue avant. Assez astucieux mais pourquoi ne pas avoir repris ce qui existe sur les vélos ou pour la roue arrière de la draisiène? Raison de solidité pour ne pas faire travailler le contre plaqué? Esthétique? Sécurité pour ne pas avoir les boulons qui dépassent? Si je ne me trompe pas l'axe de roue doit appuyer sur les boulons inférieurs, non? Si c'est le cas, est-ce que le frottement métal sur métal en risque pas d'user l'axe?
    J'ai l'impression que la fourche est constituée de deux plaques collées l'une sur l'autre, vrai? Idem pour les "couples" entre les deux planches qui forment le cadre.
    Allez j'arrete là mes mille questions, merci d'avance pour vos réponses.
    Sportivo-cordialement
    Mathieu-papa d'Olvia 15 mois- (j'anticipe...;)

  2. Bonjour Mathieu. Désolé pour les quelques jours de retard avant de poster une réponse, la chaleur m'a fait migré en montagne où l'air été un peu plus respirable.
    Je viens de peser la draisienne, et sa masse atteint 5,5 kg roues comprises (j'imagine qu'il y a au moins 1 à 1,5 kg de roues). Le poids de l'engin n'est pas forcément un inconvénient pour rouler mais le devient pour les manœuvres comme monter-descendre (quoique) ou les virages qui se font à petite vitesse. Dans mon cas, la fourche fait 2x15mm d'épaisseur et le "cadre" 15mm. Je pense, comme tu l'envisages, que 12mm pour la cadre et 2x10mm pour la fourche est raisonnable. Cependant, ne perds pas à l'esprit qu'il va falloir (si tu utilises la même technique que la mienne) faire des fentes pour le logement des roues. Les points faibles de la draisienne sont essentiellement dans la fourche car ce sont là précisément que les forces les plus importantes sont exercées (fixation de la roue avant sur la fourche et charnière fourche/cadre - risque de casse en cas où la draisienne percute de front un obstacle - ).

    En ce qui concerne tes autres interrogations sur la fourche et roues, je fais une mise à jour dans l'article en photos.

    N'hésite pas à poster d'autres questions, ce sera avec plaisir que j'y répondrai 🙂

    Je pense qu'Olvia (chanceuse 😉 ) pourra faire ses premiers pas sur sa draisienne au printemps prochain, l'hiver sera bricolage pour le papa 🙂

    Cordialement

    • Bonsoir! Je ne sais pas si vous vous occuper toujours de ce blog mais je tenais à vous remercier pour les explication et surtout les photos. J'ai passer 4 soirée dessus de 4H environs et voilà une dresienne de faite. Je voudrai vous envoyer des photos mais je ne sais pas où. Dite moi et je me ferai une joie. Encore merci.

  3. Génial ! Merci pour toutes ces réponses ! MERCI !! Je suis moi aussi parti dans les montagne et j'ai cogité toute la route. Comme c'était une réunion de famille, j'espérai discuté avec tonton qui est menuisier-ébéniste et accéssoirement un peu géo-trouvetout.
    A la lecture des réponses à mes questions et avec les photos supplémentaires, j'ai encore plus envie de sortir les planches et la scie sauteuse ! Par contre le problème de la solidité de la liaison cadre-fourche ne m'était pas venu à l'esprit.
    Idem sur le problème de longueur d'axe de roue avant avec la fourche faite "dans le plat" du contre plaqué.
    Bref, je continue de cogiter, je croque, je dessine et je me lance. Je pensais passer à la déchetterie pour demander au type de me mettre une paire de roue en 12 ou 14 pouces de côté si un vélo enfant venait à être jeté.
    Et biensur, je n'oublierai pas d'envoyer les photos. Comme on risque d'avori une belle arrière saison, je pense que ma petite profitera de sa draisienne avant qu'il soit temps d'aller aux champignons !
    Merci encore et à très vite.

  4. Notre société est tragique ! Alors que j'allais m'appreter à dégainer la scie sauteuse et que j'avais trouvé 5 roues pour faire une draisienne pour ma fille....ma mère me sort une pub : draisienne en bois à 29.90€....IMPARABLE.
    Je fais donc mon mea-culpa, face au temps après le quel on ne cesse de courrir et au prix défiant toute concurrence, j'ai joué la carte de la facilité.
    Mille excuses. Et dire que j'avais déjà dessiné les pièces en bois ! La vie est dure !

  5. Bonjour,
    Votre article est super intéressant et je suis impressionné par votre réalisation de Draisienne!!
    Je viens récemment de créer un blog sur les Draisiennes: http://babycycles.blogspot.fr
    Son but étant de recenser les modèles du marché et aider les parents à choisir, mais aussi pourquoi pas des réalisations artisanales! Aussi, autoriseriez vous que je relaye votre article sur mon blog, avec un lien vers votre blog?

    Bien cordialement

  6. Bonjour William,
    Je réponds avec une bonne quinzaine de jours en retard. Merci pour votre retour sur l'article, je suis heureux qu'il vous plaise et que vous souhaitiez le relayer à votre tour sur votre blog (que je trouve très bien construit par ailleurs).
    Vous pouvez bien-sur relayer ce billet sur votre blog en indiquant la source.
    J'en profite aussi pour mettre le lien du votre sur l'article, la redondance est toujours bienvenue.

    Cordialement.

  7. bonjour et merci pour toutes ces explications sur la fabrication de cette draisienne ,qui d'ailleur m'a laissé sans voix.je dois réalisé une draisienne moi aussi pour un ami qui veux du sur mesure et unique ,j'espére réussir ce projet et peut être échanger des idées et des photos .

  8. Bonjour,votre article est vraiment bien fait, j'ai donc demandé a mon formateur de la faire fabriquer par l'ensemble des stagiaires de la formation professionnelle en menuiserie dans laquelle je suis en ce moment ! il a accepté et a trouvé l'idée géniale !Merci a vous

  9. Coucou =), je refais l'agencement de mon salon et ayant récuperé des cadres j'aimerais en accrocher quelques uns.
    j'ai attéris sur ce site qui propose des fixation de tableaux et j'avoue que je suis un peu paumé face à tout les différents type d'accrochage.
    quel est le type le plus discret? Je privilégie l'accrochage mural que suspendu pour des questions pratique

    • Bonjour Ludovic, merci pour le retour d'expérience, le résultat et plutôt bien réussi. Une schroumpfette qui doit être heureuse 🙂
      Vous venez de prouver qu'avec quelques des idées, des objets de récupération et un peu d'huile de coude, on peut faire de jolies choses.

    • Bonjour Émile, c'est un plaisir de partager mon expérience et c'est un bonheur que de lire vos retours (et le tien). c'est une magnifique draisienne que je vois là, beau travail 🙂
      Je vais finir par être jaloux, celles que je vois dans les commentaires sont très jolies ^^
      J'en profite pour faire un bilan après bientôt deux ans que ma fille joue avec. Certes, elle a une attitude plutôt soigneuse avec son engin et elle n'est pas casse-cou. La draisienne passe correctement les mois avec des éraflures, quelques traces de choc mais semblant de rien, elle est très solide. Le point faible, la potence (et son axe) n'a pas bougé, il a juste fallu la démonter, graisser et la resserrer à cause des périodes hivernales où je la stockais à la cave (manque de place). L'humidité a fait légèrement gonfler le bois à cet endroit.
      Comme c'est parti, elle traversera le temps sans encombre.

    • Bonjour, je voudrais construire pour ma petite fille une draisienne.La votre est une très belle réalisation et si vous le permettez, pouvez vous me donner les dimensions du cadre, longueur entre axe de fourche et axe roue arrière, hauteur du cadre entre haut de fourche et axe roue arrière?
      Je vous en remercie et encore bravo pour votre réalisation!
      Thierry

      • Bonjour Thierry, pardon d'avoir tardé pour répondre. Je viens de prendre les cotes et j'ai tout noté sur cette image : Cote draisienne
        Petite précision : la longueur de fourche est de 53cm, cependant, la longueur entre le haut du guidon et l'axe de la roue avant est de 49cm.
        Pour le reste, j'espère que les informations sont complètes, n'hésitez pas à me demander.
        Bon bricolage 🙂

  10. bonjour,
    Super réalisation ! je vais me lancer aussi d'ici peu. Juste une question/remarque : avec votre système de fixation de l'axe, le cadre ne traverse plus la fourche, la course de la fourche est donc relativement grande (braquage sur plus de 90° des deux côtés me semble-t-il). Or, dans les modèles en bois vendus ici ou là, le rayon de braquage est généralement réduit, surement pour limiter les risques de perte de contrôle par le petit "cycliste" qui découvre encore un nouveau type de coordination... Avez-vous fait exprès de faire ainsi ? Est-ce que votre fille semble apprécier cette amplitude ? Merci encore pour ces explications bien détaillées et pratiques.

  11. Pingback: Je me souviens du « vélo-rameur  fabriqué par mon père | «saint yrieix la perche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *