Préférez le téléchargement de vos logiciels libres sur les sites officiels

Posté le par | Répondre

De nombreuses personnes de mon entourage m'ont interpellé concernant les logiciels libres et m'ont révélé qu'ils avaient des réticences à les  installer car ils ont constaté des comportements bizarres lors de l'installation : nombreuses publicités et surtout l'installation parallèle d'autres programmes non désirés sans donner le choix dé-sélectionner les installations supplémentaires. J'avoue qu'étant sous Linux depuis 2003, j'installe mes logiciels à partir du centre logiciel de ma distribution qui ne propose que des paquets de base aucunement modifiés et que je boote rarement sous Windows pour m'apercevoir de tout cela.

Lorsque les rares fois j'installe des logiciels sous Windows, je passe toujours par les sites des développeurs/éditeurs de ces logiciels et je n'ai donc pas été confronté à ce genre de problème. Les logiciels concernés sont principalement VLC (lecteur multimédia universel intégrant tous les codecs) et Filezilla (client FTP). Par contre, ces personnes n'ont malheureusement pas été en mesure de me donner les sources de téléchargement. Je ne serais fait un plaisir de les tester.

Un peu de pédagogie, qu'est-ce qu'un logiciel libre ?

Les logiciels libres ne sont pas des freewares ou gratuiciels (logiciels gratuits, encouragé par le partage, donc la diffusion). Ils ne s'opposent pas pour autant à sa rentabilité principalement via des services associés (publicité, installation de programmes tiers, accéder à une version dite "Full" -ou complète voire pro- par l'achat d'une licence). Les freewares sont ni ouverts, ni libres de droit.

Selon Wikipédia,un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l'utilisateur et la possibilité de partage entre individus. La notion de logiciel libre a été formalisée et popularisée avec le projet GNU et la Free Software Foundation (FSF). Le succès des logiciels libres, notamment de GNU/Linux, suscite un vif intérêt dans l'industrie informatique et les médias.

Les logiciels libres peuvent être des logiciels open source (et c'est là que le bât blesse). Ils sont quand à eux ouverts (code source disponible, modifiables et redistribuables en fonction de la nature de leurs licences compatibles open source englobées selon la définition de la FSF). Les logiciels open sources peuvent être gratuits ou payants.

Il ne faut donc pas confondre les logiciels libres avec les logiciels gratuits (freewares), ni avec les sharewares, ni avec des logiciels tombés dans le domaine public. De même, les libertés données par un logiciel libre sont beaucoup plus étendues que le simple accès aux sources, ce qu'on appelle souvent logiciel Open Source ou "à sources ouvertes". Toutefois, la notion formelle de logiciel Open Source telle qu'elle est définie par l'OSI (Open Source Initiative) est très proche de celle de logiciel libre. Pour faire court, un logiciel Open Source au sens de l'OSI est libre au sens de la FSF et réciproquement, les nuances sont de l'ordre des principes techniques au dépend de l'éthique. La FSF maintient une définition du logiciel libre basée sur quatre libertés :

  • La liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages.
  • La liberté d'étudier le fonctionnement du programme (ceci suppose l'accès au code source).
  • La liberté de redistribuer des copies (ceci comprend la liberté de vendre des copies).
  • La liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations (ceci suppose l'accès au code source).

Revenons à nos moutons

La plupart des gens qui téléchargent du "gratuit" ne fait la forcement la distinction entre le freeware le logiciel libre et l'open source, pourtant la nuance est grande. Ce qui leur importe est d'obtenir un logiciel pour un besoin voulu et gratuit et je les comprends.

Concrètement, si vous installez un freeware comme Windows Live Messenger (cet exemple me vient à l'esprit car c'était le cas il y a quelques années, je ne sais pas ce qu'il en est actuellement), Microsoft vous demandera lors de l'installation la possibilité de placer petits programmes bridés (ou non) pour permettre d'essayer un produit annexe, ou de vous "simplifier" la vie avec des petits addons Internet explorer ou Firefox qui se placeront à côté de votre barre de navigation. Ici, ce n'est que l'éditeur du logiciel qui est "maître" de son logiciel et ajoute ce que bon lui semble en fonction de ses stratégies commerciales et partenariats avec d'autres éditeurs.

Par contre, je me suis fait interpellé notamment pour l'installation et l'utilisation de VLC qui (sous réserve d'avoir bien été informé) place des raccourcis dans Firefox et le pire affiche un bandeau de publicités aléatoires intégré en bas de la fenêtre VLC. Et ça c'est pas fun du tout !

En faisant des recherches pour trouver des informations sur cette pratique et étayer ce billet, je suis tombé sur des articles de Tux-planet et de 5 minutes à tuer qui relatent tous deux la pollution générée par ce genre de pratique avec le cas concret de Notepad++ (un éditeur de texte pour Windows, distribué sous la licence GPL). Le développeur a fait la surprenante découverte que son logiciel distribué chez 01net (anciennement telecharger.com racheté par le groupe BFMTV), Clubic et Softonic, l'installateur de ce logiciel a été modifié et contient un logiciel parasite (notamment pour fournir la barre d'outils BFM TV). D'autres distributeurs de logiciels comme CNET.com, Download.Com pratiquent aussi ce genre de détournement.

Ce genre de comportement montre la faiblesse et les limite de la distribution des logiciels libres et du mode de référencement des ces logiciels : vous voulez installer Filezilla, la réaction de beaucoup de monde va être de faire une recherche sur Google et de faire confiance aux sites les plus populaires, faites le test vous-même :

Filezilla.fr (site non-officiel) en première position mais monopolisant le regard, les résultats estampillés d'étoiles dorées attirera l'internaute non averti. Le site officiel n’apparaît qu'en troisième position filezilla-project.org, et le site généraliste qui mérite d'être dans les marques pages du net framasoft.net n'est qu'en 9ème position.

Alors pour éviter ce genre de désagréments, je vous encourage le plus possible à télécharger vos logiciels sur les sites officiels du développeur, ce qui sera bénéfique pour tout le monde :

  •  Vous installerez un logiciel fiable (la fiabilité ne désigne pas l'attente des fonctionnalités que vous escomptez de ce logiciel), non pollué et écrit proprement.
  • Les développeurs auront accès à des statistiques de téléchargement au plus proches de la réalité, les distributeurs tiers n'en font pas souvent faiblement le retour.
  • Les développeurs sont à votre écoute par le biais de leurs forums ou messagerie, pour des modifications du logiciel, des erreurs de traduction par exemple et/ou d'éventuels bugs

Je reconnais que certains sites web de développeurs, encore dans une langue unique comme l'anglais ou l'allemand que vous ne maîtrisez pas forcement peut vous freiner à télécharger chez eux et je vous comprends. Sachez qu'en matière de logiciels libres et/ou open source, différentes communautés se créent, ils ne sont pas officiels dans le sens du site du développeurs mais ils contribuent fortement au développement des logiciels, des problèmes rencontrés lors de l'installation ou de l'utilisation.

Ah, j'oubliais, le problème devient sensiblement le même pour nos smartphones, certains sites proposant des applications sans passer par le Market Android (Google Play) sont à proscrire. De plus lors de téléchargements sur Google Play, vérifiez bien qui est l'éditeur/développeur de l'application, il y a parfois des surprises.

Pour conclure, téléchargez vos logiciels libres sur les sites officiels, vous ne vous en porterez que mieux !!!

 


Licence Creative Commons
Cet article, sauf mention contraire expresse, est publié sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported Licence.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Google Plus Twitter Facebook Linkedin Framasphere email Flattr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.